Description

Documents

Dans la préface de Tartuffe, Molière explique et défend son projet : il veut utiliser la comédie pour dénoncer l'hypocrisie et les faux dévots : « Si l’emploi de la comédie est de corriger les vices des hommes je ne vois pas par quelle raison il y en aura de privilégiés. Celui-ci est, dans l’État, d’une conséquence bien plus dangereuse que tous les autres [...] » Dès le lendemain de sa première représentation publique, une cabale est formée, et la pièce, Tartuffe est interdite par l'archevêque de Paris, Hardouin de Péréfixe. En effet n'était pas rien de jeter le soupçon sur des personnes très respectées et proches du roi.