Couverture du livre Voyage au Bout de la Nuit de CĂ©line

* Video réservée aux abonnés

Louis-Ferdinand CĂ©line
Voyage au bout de la Nuit
Explication linéaire
Partie 4 chapitre 20



Introduction



Ferdinand Bardamu poursuit son expérience initiatique vers le bas, toujours plus profondément dans la nuit, c'est-à-dire dans la découverte horrifiée de la nature humaine.

Dans la quatrième partie, notre personnage narrateur est devenu médecin, il s'est installé en région parisienne, à la Garenne-Rancy, lieu imaginaire qui se nourrit de noms existants. Rancy provient sans doute de Drancy, en île de France, mais il évoque surtout l'adjectif rance : quelque chose qui, en vieillissant, est devenu sale et malodorant.

La puanteur et la poussière représentent bien les commérages qui entachent le voisinage, et parmi lesquels émerge l'innocence de ce personnage de Bébert. C'est l'un des rares personnages innocents, et positifs du Voyage au Bout de la Nuit, mais cette scène de rencontre annonce déjà sa maladie, et l'impuissance du narrateur à le sauver.

Problématique


Comment cette scène de rencontre, annonçant déjà le destin du personnage, illustre une réflexion pessimiste sur la vulnérabilité de l'innocence humaine ?

Axes de lecture pour un commentaire composé :


> Cette scène de rencontre révèle tout de suite un lien privilégié entre le narrateur et le personnage de Bébert.
> La pureté de l'enfant est opposée à la saleté des commérages de banlieue.
> La métaphore de la lumière annonce le destin du personnage.
> Une réflexion pessimiste sur la nature humaine et l'utilité du savoir.
> Le traumatisme de la guerre incarné dans l'image finale des gueules cassées.

[...]



Soutenez le site et accédez au contenu complet.

⇨ Nuage de mots

⇨ Questionnaire sur l'analyse de texte

⇨ Céline, Voyage au Bout de la Nuit - Partie 4, chapitre 20 (Extrait)

⇨ Céline, Voyage au Bout de la Nuit 🔎 Partie 4 chapitre 20 (Bébert)