Couverture du livre Le Dernier Jour d'un Condamné de Hugo

* Video réservée aux abonnés

J’avais plus de remords avant ma condamnation ; depuis, il semble qu’il n’y ait plus de place que pour les pensées de mort. Pourtant, je voudrais bien me repentir beaucoup.

Ma belle enfance ! ma belle jeunesse ! étoffe dorée dont l’extrémité est sanglante. Entre alors et à présent, il y a une rivière de sang, le sang de l’autre et le mien.

Si on lit un jour mon histoire, après tant d’années d’innocence et de bonheur, on ne voudra pas croire à cette année exécrable, qui s’ouvre par un crime et se clôt par un supplice ; elle aura l’air dépareillée.

[...]



Soutenez le site et accédez au contenu complet.

⇨ Victor Hugo, Le Dernier Jour d'un Condamné 🎞️ Chapitres XXXIV à XLVII (diaporama de la vidéo)