Couverture du livre Le Dernier Jour d'un Condamné de Hugo

* Video réservée aux abonnés

Avant de sortir du cabanon, j’y ai promené un dernier coup d’œil. — Je l’aimais, mon cachot. — Puis, je l’ai laissé vide et ouvert ; ce qui donne à un cachot un air singulier. [...]
Devant la porte de l’infirmerie, un vieillard moribond m’a crié : Au revoir !

[...]



Soutenez le site et accédez au contenu complet.

⇨ Victor Hugo, Le Dernier Jour d'un Condamné 🎞️ Chapitres XXII à XXXIII (diaporama de la vidéo)