Description

Documents

Au XVIIe siècle, les poètes ne cherchent pas à représenter des sentiments nouveaux et originaux, comme ce sera le cas plus tard avec les romantiques. Non, il reprennent des émotions universelles, mais par contre, ils vont tenter de les exprimer mieux encore que leurs prédécesseurs.

Pour renouveler le thème de l’amour amer, Marbeuf va donc devoir faire preuve d’une grande virtuosité : il va utiliser des images fortes, contrastées, qu’on associe aujourd’hui à une sensibilité qu’on appelle baroque.

Mais dans sa préface au lecteur, Marbeuf annonce que c’est d’abord la rime, c’est à dire, la musique, qui guide son écriture.
Lecteur, ne vous étonnez pas
Si la rime sert de compas
Aux ouvrages que je compose ;
Ce sont des mystères couvers
Lorsque, pour bien parler en prose
Je m'exerce à faire des vers.
Marbeuf, Recueil de vers, « Au lecteur », 1628.

Comment Marbeuf renouvelle-t-il avec virtuosité le thème de l’amour amer avec des images puissantes et baroques, issues avant tout d’un jeu musical avec le langage ?